Le Bien-être

Le bien-être passe par une considération de la personne dans toute sa dimension, qu’elle soit professionnelle ou relationnelle pour créer les conditions d’un mieux vivre. Le XXI siècle est à envisager avec de nouveaux modes de vie.

Le stress professionnel et sociétal doit être pris en compte par des méthodes simples et applicables par tout le monde.

Qu’est-ce que c’est que le bien-être?

« Il est folie de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l’esprit » Platon


Deux mots, corps et esprit, liés, avec lesquels nous nous confrontons au quotidien. La notion de bien-être est relative et subtile à la fois. Elle dépend de plusieurs conditions à réunir variables selon les individus et leurs besoins, leur environnement et de l’état d’esprit dans lequel nous nous trouvons a un moment donné. Seulement, la question qui se pose c’est comment ressentir au mieux ce bien être dans notre vie ? « Qui peut déterminer de notre état de bien-être mieux que nous-mêmes ? »  Par opposition, le mal-être est considéré comme un conflit, un désaccord, avec soi-même.

Définitions

Le Larousse définit le bien-être comme : « un état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit ».

 

En 1946, l’organisation mondiale de la santé (OMS) énonce le bien-être comme premier principe de sa constitution : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

 

Le même terme de bien-être se retrouve dans la définition donnée par l’encyclopédie de philosophie de STANFORD: « ce qui est en fin de compte favorable à une personne »

 

Mais ce n'est pas qu'un état, c'est également un « parcours orienté sur la voie menant à une meilleure santé émotionnelle et physique » peut-on lire sur un site canadien (http://roadtowellbeing.ca/).


Atteindre le bien-être apparaît bien comme le défi fondamental posé à chacun, individus, familles, collectivités et nations. Il incombe, pourtant, aux gouvernants de participer à créer les conditions nécessaires à cet épanouissement du corps et de l’esprit.


L’harmonie avec soi et les autres contribuent, avec la santé, aussi, à définir le bien-être. Un bien- être physique d’abord, soit la sensation d’une bonne santé physiologique générale, d’une satisfaction des besoins primordiaux du corps. Un bien-être psychologique ensuite issu d’une évaluation personnelle et subjective. Il provient, généralement, pour nombre d’entre nous, de perceptions ou satisfactions diverses, financières, professionnelles, sentimentales mais aussi de l’absence de troubles mentaux. Le mal-être se présente, encore, comme définissant la situation opposée.


Ainsi, le bien-être est un ressenti, une évaluation subjective personnelle. Autrement dit, un médecin ne peut pas évaluer notre état de bien-être puisqu’il nous est personnel et unique. A partir de la définition de la santé établie par l’OMS : « dès que l’on commence à ne pas se sentir bien dans sa vie, on s’éloigne de la santé et du bien-être ». On commence à prendre le chemin de l’apparition de symptômes de maladies qui peuvent mettre des années à se révéler.

 

Une définition de la santé, toujours par l’OMS, depuis 1946 dans sa constitution, s’impose alors : « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

 

Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu’ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et du stade de l’embryon, voire des gamètes, à celui de la personne âgée.

On retrouve sa santé en parcourant le chemin du retour au bien-être et,

toute démarche qui va dans le sens du bien-être, va dans le sens de retrouver sa santé

 

Retrouver l’estime et la confiance en soi, pratiquer la relaxation, la gestion du stress, le bien-être c’est aussi peut-être le synonyme de développement personnel, il existe des centre de relaxation, de coaching professionnel, et de nombreux séminaires.

Toutes les médecines, sans exception, ont pour but d’aider l’individu à retrouver sa santé, c’est à dire son bien-être dans une approche énergétique du corps. La médecine chinoise d’il y a plus de 5000 ans, parmi d’autres  médecines traditionnelles, s’assimile volontiers à la compréhension scientifique que nous avons aujourd’hui de la matière. Curieusement, plutôt que de nous en éloigner, nos connaissances scientifiques actuelles nous rapprochent des médecines traditionnelles.    

 « Le calme est maître du mouvement », « Ce qui est flexible est inébranlable ». LAO-TSEU


Le bien-être se cultive dans de nombreuses disciplines plus ou moins connues comme l’aromathérapie (senteurs, encens, lumière, musique, couleurs, …), la phytologie, la gemmologie, le magnétisme, les massages, le REIKI (ou l’« énergie universelle » japonaise), la réflexologie, la kinésiologie, les « Fleurs de Bach » (ou rééquilibrer nos états d’âme négatifs par des élixirs floraux) et le TAI-CHI-CHUAN. Chacune alimente respectivement notre énergie vitale, la véritable identité vitale de notre cœur  qui est l’essence même de notre vie.


Le développement personnel, la psychothérapie, la réalisation personnelle, les techniques contre le stress, l’hypnose et la méditation participent au bien-être dans sa dimension psychologique.


Les pratiques ancestrales du QIGONG, du YOGA, des Etirements anciens et une technique millénaire, le PRANAYAMA (ou la maîtrise du souffle) se révèlent des pratiques simples et d’une surprenante efficacité pour augmenter son énergie et sa flexibilité, pour mieux retrouver et préserver une bonne hygiène de vie et répondre aux effets pernicieux du stress, Cependant, les exercices pratiques en excès ont un effet négatif sur notre organisme.  Ils se traduisent par une surproduction de radicaux libres qui peuvent engendrer de nombreuses pathologies. Une pratique régulière d’exercices à la fois tonique et relaxante renforce la communication cellulaire. Chacune de nos cellules émettent des rayonnements électromagnétiques homogènes qui communiquent entre elles par l’intermédiaire d’ondes électromagnétiques.


Nos cellules sont intelligentes (Environnent et biologie de Bruce Lipton)


Tout vibre en nous et lorsque tout vibre à l’unisson, tout rayonne de joie et de légèreté. C’est Le bien-être, l’état NATUREL du corps et de l’être humain, naturel dans son sens originel. « Les mécanismes de la vie dépendent d’oscillations qui constituent un véritable langage intercellulaire. Dr Thierry Lebrun Les nouvelles voies de la guérison psychique Guy Trédaniel Editeur.